Liens

Catégories

Rob Hopkins « et si » ? et « oui, et aussi… » à la conférence « le Finistère s’engage pour l’environnement »

J’ai assisté à une conférence à Hanvec (29), le 28 septembre dernier,« le Finistère s’engage pour l’environnement », organisée par le Conseil Départemental du Finistère. C’est le 50e anniversaire du parc naturel régional d’Armorique, cette conférence a donc été rendue disponible pour un large public à Menez Meur, au sein même du parc. La présidente de la journée était Magalie Chouvion du magazine Sans Transition, qui a été excellente pour présenter les différents experts, et pour faire en sorte que les débats qui ont suivi chaque intervenant, se passent au mieux.

La journée commença avec des experts qui ont partagé leurs anxiétés à propos de l’urgence climatique.

Laurent Bopp est un chercheur océanographe basé à Brest. Une partie de son exposé et de ses graphiques montrant la montée des océans et la dégradation des écosystèmes océaniques, ont entraîné des exclamations alarmées de la part du public. Gilles Bœuf est un biologiste basé à Sciences Po paris, et il était également alarmé par les changements dans la biodiversité, mais a commenté qu’il était maintenant temps d’une action collective.

Un groupe de débats a ramené les problèmes au niveau local, présentant les différents projets présents dans le Finistère, et répondant aux questions et commentaires du public, qui suivaient chaque intervenant. Une association contre la centrale gaz à Landivisiau (29) a notamment interrompu les débats à un moment, s’exclamant que le Conseil Général n’était pas aussi respectueux de l’environnement qu’il voulait bien le dire, puisqu’il soutenait justement cette nouvelle centrale.

Après le déjeuner, le dernier intervenant était Rob Hopkins. Il avait également des diapos, et avec son traducteur, ils ont également captivé le public, mais d’une autre manière. Il a exposé que si nous étions capables d’atteindre une production carbone drastiquement réduite, au point où elle devrait l’être afin de stabiliser l’environnement, nous devrions être capables d’imaginer des scénarios agréables pour différents types de futurs, de rire plutôt que d’avoir peur. Il a parlé de son admiration pour les actions non-violentes telles que celle d’Extinction Rebellion, et pour les jeunes grévistes inspirés de Greta Thunberg.

Lorsqu’il a débuté son intervention, il a demandé au public de parler avec un inconnu, de jouer un jeu et d’en partager les réponses. Il a commenté que le rire et l’imagination utilisés lors de cet exercice montrait que c’était là un moyen de progresser vers des solutions sérieuses. Il y a des questions que nous pouvons nous poser ensemble lorsque nous établissons un projet, telles que « et si » ? et « oui, et aussi… »

Par exemple, « et si » à l’école nous basions tout le travail autour des arts qui développent la créativité qui nous aide à réfléchir ? Il a ensuite montré des diapos d’écoles existantes qui font cela dans différents pays. Il a mis en exergue différents projets dans des endroits variés, d’agriculture, économie, éducation, plantations urbaines pour produire de la nourriture localement… Nous avons tous les outils car il existe déjà des projets de ce type – nous devons juste agir.

La valeur du commentaire “oui, et…” est de fournir une alternative au plus commun « oui, mais », qui ferme une idée. Cette phrase positive peut également permettre des propositions pour apporter de l’excitation et de l’énergie.

Il travaille depuis deux ans au développement de l’écriture de conférences sur le sujet de l’imagination, pensant que cela pourrait être une bonne impulsion pour les citoyens, vers des actions plus concrètes, dans le mouvement de Transition.

A la fin de son intervention, le public l’a acclamé, comme à la fin d’un concert. Il excelle dans l’art d’apporter de l’énergie positive, utilisant ses idées ludiques pour parler de problèmes graves.

vidéo de l conférence

 

L’ensemble des débats de la journée vous seront prochainement proposés sur le facebook du Conseil départemental. Tebéo (TV) diffusera également une émission spéciale sur la journée dans la période à venir, et sur replay.

https://www.finistere.fr/Actualites/Conference-Le-Finistere-s-engage-pour-l-environnement

Texte de Serena Scrine, Traduction par Clotilde Merritt

2 comments to Rob Hopkins « et si » ? et « oui, et aussi… » à la conférence « le Finistère s’engage pour l’environnement »

  • Bonjour Antoine, je vais le envoyer vesr Serana, qui était là,
    je suis l’administratrice du site, et j’espère que ma réponse artive chez vous

    Cordialement,

    Kitty

  • Salut ! J’y étais aussi, c’était moi qui suis intervenu à la fin pour poser une question sur les monnaies locales.
    J’avais évoqué mon/notre projet d’ouvrir un tiers lieu dédié à la transition à Brest.
    N’hésitez pas à me contacter, je voudrais qu’on fasse référencer Brest en Transition ici.
    J’avance, merci.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>