Liens

Catégories

URGENT ! info pétition – Friche Busso URGENT ! Participez avant le 7 novembre

DÉJÀ 2700 SIGNATURES !

ENQUÊTE PUBLIQUE POUR LA RÉVISION DU
PLAN LOCAL D’URBANISME INTERCOMMUNAL (PLUI)

URGENT ! Participez avant le 7 novembre

Le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal soumis aux habitants d’Est Ensemble, donc à ceux du Pré, remplaçant le PLU, sera définitivement clôt ce jeudi 7 novembre.

Les avis et observations de chaque signataire de la pétition « un poumon pour nos poumons » sont importants.

Nous sommes plus de 2 700 à l’avoir signée.

La pollution est un cancer, une (vraie) forêt urbaine, un début de solution. Construire sur le dernier espace disponible au Pré, ville bordée du périphérique, est une aberration.

Dix minutes suffisent pour faire vos observations à l’enquêteur public d’Est Ensemble. Toutes seront prises en compte dans son rapport final. Notre pétition et les observations relevées dans le PLUI (plus bas) vous aideront.

Pour lui écrire, c’est ici.

Trois points cruciaux n’ont pas été pris en compte dans ce PLUI :
• les conséquences du dérèglement climatique contre lesquels pourtant tous les rapports scientifiques nous mettent en garde pour les 10 années à venir : canicules, îlot de chaleur, santé…
• l’hyper-densité de la population au Pré, 2,4 fois plus élevée que la moyenne des villes d’Est Ensemble, la plus élevée de France et son hyper-minéralisation sans espaces verts pour respirer, se détendre, se relier…
• l’inégalité d’espaces constructibles libres entre les villes d’Est Ensemble. Pourquoi imposer les mêmes quotas à toutes ? Et au Pré, pourtant au-dessus de la moyenne en logements sociaux ?

Cette injustice flagrante, visible sur les plans de zonage d’Est Ensemble et du Pré Saint-Gervais (voir visuels ci-après) interroge.

Pourquoi s’acharner à vouloir construire sur une si petite portion du territoire d’Est Ensemble, où le seul espace vert classé « Nature » est son cimetière ? Pourquoi ne pas accéder à la volonté légitime d’implantation d’une forêt urbaine exprimée par ses citoyens pour leur santé et leur bien-être ?

À l’heure où les décisions d’Est Ensemble s’imposent à tous via le PLUI, il faut massivement répondre et résister pour implanter une (vraie) forêt urbaine sur la friche Busso, seul et dernier espace disponible au Pré Saint-Gervais pour bénéficier d’un poumon pour nos poumons.

Pour nous et les générations à venir, mieux vaut investir dans la santé…

Merci d’avoir signé la pétition, merci pour votre temps de lecture et peut-être aussi… d’écriture.

La Collégiale

PARTICIPER À L’ENQUÊTE PUBLIQUE
Plan de zonage
Plan de zonage Est Ensemble
PARTICIPER À L’ENQUÊTE PUBLIQUE

1) Une observation d’un romainvillois

Le PLUI ne prend pas en compte les conséquences du dérèglement climatique : canicules, îlots de chaleurs, santé…

Plan d’aménagement de développement durable d’Est-Ensemble, l’axe 1 « Vers une ville renaturée et de qualité pour tous » et l’axe 3 « Concevoir la ville en intégrant les enjeux du dérèglement climatique dans son aménagement (notamment en développant la désimperméabilisation des sols et la végétalisation) doivent être respectés.
Plus précisément, le PADD se donne pour objectifs de réduire la carence en espaces verts du territoire :
– en augmentant le ratio d’espaces verts par habitant (10 m² par habitant d’espaces verts accessibles contre 6% actuellement alors qu’il est de 15 m² en moyenne à l’échelle régionale)
– en ne consommant aucun hectare d’espaces naturels, agricoles ou d’espaces verts.

Malheureusement, le PLUi d’Est-Ensemble n’est pas en accord avec ces axes et ne respecte pas ces objectifs. Il n’impose aucune mise en œuvre et ne porte aucun engagement.
Rien n’est dit sur la volonté d’atteindre les 10m2 par habitant d’espaces verts.

 

2) Observation pour une forêt urbaine au Pré Saint-Gervais, victime d’une inégalité et d’une injustice : sanctuariser la friche Busso

La demande de construction de nouveaux logements au Pré Saint-Gervais est d’une injustice absolue. Pourquoi demander un même effort de construction à la commune du Pré Saint-Gervais alors que d’autres villes de la région Ile de France, du département et de la communauté d’agglomération Est-Ensemble ne souffrent pas du même manque d’espace.

Notre commune est la plus dense de France et possède moins de 2m2 par habitants d’espace vert alors que l’OMS en préconise 10 ! C’est une injustice flagrante, une inégalité de fait entre les villes.

La ville du Pré Saint-Gervais est très bitumée, bétonnée et polluée par la proximité du périphérique. En signant la pétition « Un poumon pour nos poumons » je fais partie des 2700 personnes qui contestent le projet de construction sur la friche industrielle Busso et réclame que ce dernier espace de taille disponible dans la ville soit attribué à l’édification d’une «forêt urbaine». C’est notre santé et l’avenir de nos enfants qui est en péril. Il nous faut passer sous le périphérique et traverser un boulevard de 4 voies de circulation d’automobiles très dangereux, hyper pollué et bruyant pour accéder à un peu de verdure dans les parcs du 19ème arrondissement de Paris surpeuplés les week-end. Cette arrondissement est aussi le plus impacté à Paris par une pollution aux particules fines tout au long de l’année. Les problèmes de santé liés à cette pollution ont fait l’objet de nombreuses études je vous renvoie à celle d’airparif sur les effets de la pollution sur la santé. Une carte de la pollution en l’Ile de France y est reproduite et ne laisse aucun doute pour le Pré Saint-Gervais : https://www.airparif.asso.fr/pollution/effets-de-la-pollution-sante#etudes.

Les petits squares de notre ville ne sont pas satisfaisants, quelques bancs, quelques arbres, beaucoup de sable et de bitume. Ils ne répondent pas à nos besoins de mieux respirer et de détente : pas de pelouses pour s’allonger et se détendre en famille et entre amis, pas d’arbres ombragés pour pique-niquer à l’ombre l’été, pas de végétation variée pour éduquer nos enfants à la biodiversité etc. En période de canicule notre ville très minéralisée n’offre aucun véritable poumon de respiration rafraichissant, la chaleur y est ressentie plus durement et les plus démunis en sont les premières victimes.

Notre commune a un parc de logements respectable et n’a pas failli à ses obligations de construction de logements sociaux, 48% sur son territoire. Des communes en Ile de France et Seine-Saint-Denis ont choisi de contrevenir à leurs obligations de construction de logements sociaux en préférant payer les amendes!

Il reste sur notre commune quelques petits terrains libres qui appartiennent à la municipalité et un parc de 600 logements insalubres qui pourraient répondre aux exigences du SDRIF. Certains, propriétés de « marchands de sommeil », deviennent plus facilement financièrement accessibles à la municipalité depuis le jugement rendu cette semaine au TGI de Paris qui n’oblige plus à rembourser sans impunités les propriétaires.

Il faut sanctuariser la friche Busso pour y accueillir une «forêt urbaine» riche d’arbres capteurs de CO2 seuls capables d’atténuer les effets mortifères du dérèglement climatique et de la pollution aux particules fines au Pré Saint-Gervais. Avec les prévisions alarmantes du GIEC les habitants réclament que leur voix soit entendue.

Il n’y a pas de planète de rechange
En complément de mes observations plaidant pour une forêt urbaine à la place de nouvelles construction sur la friche BUSSO
– les données statistiques du projet de révision du PLU sont datés de 2013, elles ne prennent pas en compte les données concernant les épisodes de canicules et de pollution dont ont été victimes les habitants du Pré Saint Gervais
– le stade est comptabilisé en partie comme espace vert alors qu’il y a une pelouse synthétique

– Le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) du ministère de la cohésion du territoire n’est pas intégré et respecté, c’est un schéma de planification stratégique à long terme (environ 20 ans), à l’échelle intercommunale, créés par la loi solidarité et renouvellement urbains (SRU) en décembre 2000.
«Le SCoT est chargé d’intégrer les documents de planification supérieurs (SDAGE, SAGE, SRCE, SRADDET) et devient ainsi le document pivot : on parle de SCoT intégrateur, ce qui permet aux PLU/PLUi et cartes communales de ne se référer juridiquement qu’à lui » .
(https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/le-scot-un-projet-strategique-partage-pour-le-developpement-de-lamenagement-dun-territoire)

* 2700 signatures : web + papier

PARTICIPER À L’ENQUÊTE PUBLIQUE

Tout savoir sur la Transition sur notre site internet : www.LePreEnTransition.fr

Notre page
Notre fil
Nos images

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>