Liens

Catégories

Nouvelle internationale ( avril 2019) de Zéro Fossile

editor-2019-03-21-2.png

Cher.e ami.e,

Je suis Nicole, la rédactrice en chef de cette nouvelle lettre d’information mensuelle. Vous recevez déjà des nouvelles du mouvement Zéro Fossile en France. Mais il se passe tellement de choses chaque jour dans le reste du monde. Il est parfois difficile de suivre, pas vrai ?

C’est pourquoi, à partir d’aujourd’hui, je partagerai, une fois par mois, un condensé de toutes les informations importantes en rapport avec le mouvement mondial Zéro Fossile – un regard d’initiée sur certaines histoires d’un peu partout dans le monde qui nous donnent de l’espoir et nous encouragent à poursuivre nos efforts.

Dans ce premier numéro, nous nous pencherons sur la plus grande mobilisation pour le climat jamais organisée à l’échelle mondiale, ainsi que sur d’autres histoires plus récentes en lien avec le mouvement climatique.

Bonne lecture, Nicole

editor-2019-03-21.jpg

Le vendredi 15 mars a été une journée historique pour la planète. Dès les premières heures dans le Pacifique et en Asie, il était clair que l’événement allait être de taille : rien qu’en Australie, on parlait de 150 000 personnes dans les rues. Greta Thunberg, la jeune Suédoise de 16 ans qui a lancé le mouvement, a recensé plus de 2 000 événements organisés dans 125 pays. Au moment où la grève prit fin sur la côte ouest du continent américain, elle avait été suivie par plus de 1,6 million de personnes – la plus grande mobilisation pour le climat jamais observée au niveau mondial.

30 000 personnes ont participé à Sydney. Photo : School Strike for Climate

Dans la province de Bukidnon, aux Philippines, un groupe de jeunes a parcouru plus de 12 kilomètres dans les montagnes pour rejoindre d’autres étudiant·e·s manifestant dans la province. Pendant ce temps, Hong Kong a été le théâtre de la plus grande manifestation environnementale de son histoire. À Delhi, en Inde, des étudiant·e·s indien·ne·s ont chanté leur opposition au charbon, tandis qu’en Indonésie, les enfants ont pris le chemin de la plage de Bali avec des messages réclamant une énergie 100 % renouvelable.

Grève du 15 mars à Hong Kong. Photo : Alex Hofford

Cependant, des difficultés sont apparues au fil de la journée. En Ouganda, un jeune étudiant qui s’était activement impliqué dans l’organisation d’une grève a vu sa manifestation interdite par la police, alors qu’il avait respecté toutes les procédures de déclaration. Par ailleurs, après une journée mémorable et inspirante de grève en Nouvelle-Zélande, nos cœurs ont été dévastés d’apprendre qu’une fusillade avait eu lieu à Christchurch.

Des élèves du Cap se préparent à donner le coup d’envoi de leur grève pour le climat. Photo : 350 Afrique

Au cas où vous l’auriez manqué

Dans le reste de l’actualité : La semaine dernière à Nairobi, au Kenya, les chefs d’État africains ont participé au One Planet Summit, qui avait été maintenu malgré le décès tragique de 17 délégué·e·s dans le crash d’un avion d’Ethiopian Airlines. Si le sommet vise à faire progresser l’action climatique en Afrique, plusieurs donateurs comme la Banque africaine de développement (BAD) continuent de financer les combustibles fossiles sur le continent. Vous pouvez vous joindre à ceux qui ont signé cette pétition pour le dire clairement : la BAD doit arrêter immédiatement. Les inondations meurtrières de la semaine dernière au Malawi ont provoqué le déplacement de plus de 100 000 personnes et illustrent l’urgence de la situation. Les habitant·e·s ont reçu très peu de soutien lorsque le cyclone tropical Idai a frappé le pays, puis le Mozambique voisin peu de temps après.

Quelque 40 000 personnes ont participé à la marche pour le climat qui s’est tenue à Amsterdam.

Le dimanche 10 mars, plus de 40 000 personnes ont bravé la pluie pour défiler dans les rues d’Amsterdam et exiger une politique climatique plus ambitieuse et plus juste. La gigantesque Klimaatmars a rassemblé différents groupes en provenance des quatre coins des Pays-Bas, dont des étudiant·e·s en grève, des communautés touchées par l’extraction de gaz à Groningen et des militant·e·s qui luttent pour que les Pays-Bas rompent leurs liens avec Shell. Pas plus tard que le mois dernier, 6 organisations, parmi lesquelles Fossielvrij NL, ont annoncé leur intention de poursuivre Shell en justice pour son rôle dans le changement climatique.

Le fonds souverain norvégien, qui pèse à lui seul plus de 1 000 milliards de dollars (le plus gros au monde), a annoncé son intention de désinvestir de plusieurs petites et moyennes entreprises d’exploration et de production de pétrole et de gaz. Les sociétés « intégrées », comme les grands groupes pétroliers, ne sont pas concernées par cette décision – mais il semble qu’il existe une réelle volonté politique de les inclure dans le futur.

La vidéo à ne pas manquer

J’adore cette vidéo qui montre des étudiants du Nelson College en Nouvelle-Zélande en train de faire le Haka, le rite maori, pour lancer leur mouvement de grève. Leur énergie est incroyable – regardez ! – J’espère que leur force se transmettra à toutes celles et ceux qui, dans le pays, sont en deuil à la suite de la tragique fusillade du vendredi 15 mars.

Comments are closed.